Restructuration béton : que faut-il retenir ?

Des travaux de rénovation peuvent permettre de détecter des failles dans vos structures de béton. Celles-ci vont entrainer une fragilisation de votre édifice. Pour résoudre ce souci, la meilleure solution est de procéder à une restructuration du béton. 

Si vous souhaitez réaliser des travaux de restructuration, alors lisez cet article. 

Pourquoi faut-il procéder au renforcement des structures en béton armé ?

Le béton est un matériau qui a été découvert au 19e siècle. À partir de ce moment, il a été très utilisé pour réaliser la construction des bâtiments. En effet, il permet de garantir une certaine solidité des édifices. 

Toutefois, un bâtiment déjà construit en béton peut être dégradé avec le temps. Par conséquent, les facteurs suivants peuvent endommager le béton :

  • La corrosion des aciers d’armature sous l’effet des courants électriques parasites

  • Les contraintes mécaniques exceptionnelles ou anormales telles que les surcharges, les tremblements de terre ou les explosions

  • Les agressions chimiques dues aux actions bactériennes

  • Les phénomènes physiques tels que le dégel, les mouvements thermiques ou l’abrasion. 

Pour assurer la pérennité de votre ouvrage, il est important de trouver une solution aux différents dégâts subis par la structure en béton. Ainsi, cette dernière devra être renforcée pour la longévité de votre édifice. 

Notons que le renforcement d’une structure en béton vous aide à restaurer l’intégrité structurelle de votre bâtiment et à prolonger sa durée de vie. 

En procédant à ces travaux, vous pourrez résoudre plusieurs problèmes esthétiques et revenir à un béton sain. La restauration de la géométrie de votre édifice est également l’un des bienfaits des travaux de renforcement. 

Quelles sont les techniques utilisées pour renforcer une structure en béton ?

Pour renforcer efficacement la structure en béton de votre bâtiment, vous avez plusieurs possibilités qui s’offrent à vous. 

  • Procéder à l’augmentation de la section en béton avec addition d’armatures en acier. Toutefois, vous pouvez également procéder à cette opération sans faire usage d’armatures en acier.

  • La précontrainte extérieure peut vous aider à améliorer les structures en béton

  • L’adjonction et le collage des platines en acier

  • L’adjonction et le collage des lamelles, joncs, bandes ou tissus de matériaux composites.

L’utilisation des matériaux composites est recommandée lorsque vous souhaitez renforcer la structure de vos matériaux. En effet, ces derniers sont plus forts et plus rigides lorsqu’on les compare aux autres matériaux. 

Par ailleurs, l’utilisation des matériaux composites est très appréciée à cause de leur légèreté, de leur résistance et de leur longue durée de vie. Par ailleurs, cet élément ne nécessite aucun entretien régulier. De plus, il est facile d’utiliser ces matériaux pour réaliser le renforcement d’une structure en béton.

Concernant le chemisage, il s’agit également d’une technique qui vous permet de renforcer votre structure de béton. 

Pour utiliser cette technique, nul besoin de solliciter les services d’un professionnel. Par ailleurs, elle est moins couteuse à cause des différents matériaux utilisés. 

 

Toutefois, il faut noter que l’utilisation de ce procédé entraine une augmentation du poids de la structure. En outre, elle requiert des coffrages avant sa mise en œuvre. 

Comment effectuer la démolition d’une cheminée ?

La démolition d’une cheminée est une opération qui doit être réalisée par un professionnel. En effet, elle nécessite de déposer un foyer et de retirer un conduit. Toutefois, il faut prendre des précautions pour éviter les risques d’éboulement. Il est donc important de respecter scrupuleusement les différentes étapes de la démolition de la cheminée. 

Comment réaliser la démolition d’une cheminée ?

Une cheminée peut être située à plusieurs endroits de votre demeure. En effet, elle peut être au sol ou intégrée au bâti ou non. 

Dans tous les cas de figure, il est primordial de respecter une procédure bien définie afin de garantir la stabilité de votre structure.

Retirer le haut du foyer

La première étape pour démolir une cheminée est de retirer le haut du foyer. Ainsi, vous êtes certains de garantir votre sécurité et celle du bâtiment. Toutefois, vous devez prendre vos précautions afin d’éviter les effondrements.

  • À l’aide d’un burin et d’un marteau, vous pouvez casser les contours du conduit pour le dégager aisément. À cet instant, vous devez être précis pour éviter d’endommager la toiture.

  •  Pour dégager le conduit, il est recommandé de commencer les travaux par le sommet afin de parvenir à l’insert de la cheminée. 

Enlever le foyer de la cheminée

Il faut noter que l’insert est une pièce en fonte qui soutient les conduits des cheminées. Par conséquent, vous devez dégager le foyer avant d’accéder à l’insert.

En raison de son poids, cet élément doit être manipulé avec précautions par deux ou plusieurs personnes. 

Par la suite, vous devez démolir le socle de la cheminée en faisant attention à ne pas toucher le carrelage existant. 

N’oubliez pas de casser le conduit de cheminée ainsi que les tubages des conduits de cheminée. 

Achevez l’opération de démontage de la cheminée

Il est important d’effectuer certains travaux afin de terminer convenablement l’opération de démontage de la cheminée. Ainsi, il faut penser à reboucher le trou du conduit. Cela permet d’éviter les fuites d’air.

Par ailleurs, le nettoyage du chantier est très utile afin d’enlever tous les gravats et déchets du chantier. En outre, concernant le mur, n’oubliez pas d’utiliser un enduit mural afin de masquer les traces de l’ancienne cheminée. 

Il faut également penser à nettoyer le sol de votre maison.

Quel est le cout de la démolition d’une cheminée ?

Pour démolir une cheminée, l’idéal est de faire appel aux services d’un professionnel. Ce dernier sera en mesure de vous fournir un devis détaillé. 

En outre, vous pouvez solliciter plusieurs devis auprès des artisans ou professionnels. Ainsi, vous pourrez comparer les prix et avoir une idée réelle des différents tarifs applicables. 

Notons également que le cout d’une démolition dépend de plusieurs facteurs. Il s’agit entre autres de la configuration de la maison, de la longueur du conduit, de la présence ou non d’étage dans la maison, du type de cheminée, de la nature des travaux et des différents matériaux utilisés pour la construction. 

 

Toutefois, pour effectuer la démolition d’une cheminée, vous devez prévoir entre 600 et 1400 euros.

Renforcement des planchers de cave : que faut-il retenir ?

Le renforcement du plancher de votre cave peut intervenir lorsque votre maison est vieille ou dans le cas d’un affaissement. Ainsi, votre plancher ne sera plus en mesure d’assurer le rôle qui lui est dévolu. 

Dans ce cas, vous pouvez procéder à une simple rénovation ou à un remplacement du plancher. 

Si vous souhaitez renforcer les planchers de votre cave, alors lisez cet article.

 

Le plancher d’une cave : qu’est-ce que c’est ?

Le plancher est une notion totalement différente du revêtement d’un sol. Un plancher joue un rôle important dans la structure d’une maison. Il est utilisé pour supporter les différents revêtements tels que le carrelage, le parquet ou la moquette.

Par ailleurs, le plancher est également l’élément qui peut supporter le poids des meubles et des habitants d’un bâtiment. Par conséquent, il joue un rôle non négligeable pour la pérennité d’un édifice. 

Il faut également noter qu’un plancher est souvent conçu en bois. Toutefois, on peut également avoir des planchers conçus en fer ou en béton.

Pourquoi faut-il renforcer les planchers d’une cave ?

Le plancher d’une cave peut être fragilisé avec le temps. En effet, certains éléments tels que les poutrelles ou les plâtras peuvent se dégrader. 

Par ailleurs, l’humidité due au manque de ventilation peut également causer la détérioration du plancher de la cave. De ce fait, la cave devient un lieu dangereux où vous devez éviter de vous rendre. 

Pour résoudre ce souci, il faudra effectuer des travaux afin de renforcer la structure du plancher de votre cave. 

Par ailleurs, les travaux peuvent également permettre d’optimiser les ventilations.

Quelles sont les différentes étapes pour rénover le plancher d’une cave ?

Le plancher supporte de lourdes charges et se détériore avec le temps. Pour renforcer cet élément, il faut suivre un processus précis :

Déterminer la nature des dommages

Plusieurs types de dégâts peuvent être observés sur un plancher.

Concernant les planchers en bois, il est possible d’observer des dégâts causés par les parasites ou l’humidité. En outre, les planchers en béton peuvent être fissurés au niveau de chape, ce qui peut entrainer une infiltration des eaux.

S’agissant des planchers en acier, l’oxygénation est le principal dommage qu’ils peuvent subir. 

Une fois les différents dommages identifiés, il est primordial de déterminer leur cause. Ainsi, vous êtes certains d’effectuer un travail de qualité. 

Réaliser l’état des lieux 

Le renforcement du plancher d’une cave est assimilé à une rénovation. Par conséquent, il est nécessaire d’effectuer un état des lieux avant le démarrage des travaux. 

Pour cela, la meilleure solution est de faire appel aux services d’un professionnel. Ce dernier pourra déterminer les dégâts subis par votre plancher. De plus, il pourra vous orienter convenablement dans le choix des matériaux et des techniques adéquates. 

L’expertise du professionnel vous permettra également de savoir le type de travaux à engager. En effet, un remplacement du plancher peut s’avérer nécessaire ou encore une simple consolidation du plancher.

 

Par ailleurs, l’expert devra également contrôler l’état de la structure des murs. Ainsi, vous pourrez déterminer la charge qu’ils pourront supporter. 

 

Ouverture de mur porteur : que faut-il savoir ?

L’ouverture d’un mur porteur peut s’avérer nécessaire lorsque vous effectuez des travaux de rénovation dans votre maison. Cette opération vous permet de créer une fenêtre, une porte ou une baie vitrée.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur l’ouverture d’un mur porteur, alors suivez-nous.

Quels sont les types de murs porteurs ?

Un mur porteur joue un rôle essentiel dans une maison. En effet, il permet de soutenir la structure d’un bâtiment, du sol à la charpente. Par ailleurs, avec un mur porteur, on peut assurer la stabilité d’une demeure. 

Notons que cet élément fondamental peut être réalisé grâce à plusieurs matériaux tels que les briques, le bois, le béton, la pierre, les parpaings ou encore le bois. En outre, le mur porteur est conçu pour supporter une lourde charge. De ce fait, son épaisseur tourne autour de 15 cm. 

Dans une maison, nous pouvons retrouver trois types de murs porteurs :

  • Les murs de soubassement dont le rôle est de supporter les murs de façade ou les murs de refend. On les retrouve généralement au niveau des fondations. 

  • Les murs extérieurs : Généralement, ces murs servent à entourer les bâtiments. De plus, ils sont utilisés pour soutenir le toit de la maison. 

  • Les murs de refend : on les retrouve à l’intérieur de la maison et leur rôle est d’assurer la stabilité horizontale et verticale de votre édifice. Par ailleurs, ils sont utilisés pour effectuer la répartition des différentes pièces de la maison. 

Quelles sont les astuces pour reconnaitre un mur porteur ?

Il est primordial de reconnaitre un mur porteur. Cela vous permet d’étudier la faisabilité des travaux à entreprendre. De plus, vous serez en mesure de déterminer le budget nécessaire pour réaliser votre projet. 

Pour identifier un mur porteur, vous pouvez utiliser les astuces suivantes :

  • Vérifier l’épaisseur du mur : un mur porteur a généralement une épaisseur de 15 cm.

  • Taper dans le mur porteur afin d’écouter le son émis par ce dernier. En effet, lorsque vous avez affaire à un mur porteur, les bruits doivent être sourds et profonds. 

  • Analyser la position du mur : un mur porteur est souvent utilisé pour soutenir une poutre, une charpente, un plancher ou la toiture. 

Quelles sont les autorisations nécessaires pour réaliser l’ouverture d’un mur porteur ?

La réalisation de ces travaux nécessite des autorisations qui dépendent du type d’habitation que vous avez. 

Le cas d’une maison

Lorsque vous vivez dans une maison et que vous souhaitez ouvrir un mur extérieur, vous devez solliciter une déclaration préalable de travaux au niveau de la mairie de votre région. 

Outre la demande, vous devez joindre vos notes de calculs. Néanmoins, si le mur se situe à l’intérieur de votre maison, vous n'aurez pas besoin de solliciter une autorisation pour réaliser vos travaux.

Le cas d’un appartement

 

Lorsque vous êtes copropriétaire, tous les travaux liés au mur porteur situé dans votre appartement doivent avoir l’accord de l’assemblée générale de copropriété. De plus, vous devez faire parvenir certains documents au syndic. Ceux-ci comprennent entre autres : l’étude de faisabilité et les différents plans de l’architecte, les plans d’exécution du bureau d’études techniques, le devis des travaux et une attestation provenant du professionnel chargé des travaux. 

Nos catalogues PDF

Téléchargez tous nos catalogues format PDF