RENFORCEMENT DES PLANCHERS CAVE

Dégradation des planchers hauts sur caves

Généralités

Les caves mal ventilées (soupiraux bouchés suite à des travaux d’aménagements de magasins par exemple...) et subissant des infiltrations d’eau provenant des terres saturées de remblais et des terres sous fondations, sont généralement le siège de phénomènes de condensation sur tous les ponts thermiques, c’est à dire :

- Le long des tuyaux d’adduction d’eau froide principalement et provoquant la corrosion des cuivres (sans gravité puisque la première couche d’oxyde de cuivre, vert de gris, protège le cuivre sain.)

- Le long des poutrelles, cavaliers et fentons des dalles de rez


Structure des PHC concernés

Les planchers hauts sur caves dans de nombreux bâtiments fin 19ème et début XXème, présentent la structure suivante :

- Cas d’augets (parties hourdis entre poutrelles) en plâtre/chaux dans laquelle avec moellons calcaires

- Cas de voûtains appareillés en briques pleines ou creuse :

Les briques reprennent toute la charge par effet de voûte, de poutrelle à poutrelle, ce qui permet de faire l’économie des cavaliers et des fentons.

- Cas intermédiaire (plus rare) d’une matrice plâtre/chaux profilée en voûtains :

Les moellons hourdés au mortier de plâtre/chaux reprennent toute la charge par effet de voûte, ce qui permet également de faire l’économie des cavaliers et des fentons.


Mécanisme de la dégradation

La condensation associée au coefficient de capillarité élevée du mortier bâtard de remplissage

(hygroscopicité), provoque la corrosion des poutrelles et de la nappe d‘acier inférieure. Les conséquences de cette corrosion sont les suivants :

Dégradation des planchers hauts sur caves

- Perte d’inertie des poutrelles et donc de leur reprise du moment de flexion. La corrosion de l’âme en est la cause principale.

- Augmentation de volume des poutrelles et compression horizontale qui, en association avec la corrosion des aciers de la nappe inférieure, provoque le décrochement de la partie inf. du mortier de remplissage, non soumise à l’effet de voûte

NB: de très nombreuses dalles de rez en région Parisienne, présentent ce type de dégradations

- Cas de voûtains appareillés en briques pleines ou creuse

La condensation et m’humidité ambiante provoque la corrosion des poutrelles. Les conséquences de cette corrosion.


Traitement des planchers hauts sur caves (poutrelles)

Outre l’amélioration de la ventilation des caves (généralement toujours insuffisante) qui abaissera

l’hygrométrie de l’air, la solution à apporter dépend de l’état de gravité du problème:

1. Passivation simple et préventive des poutrelles des parties accessibles à la brosse (grattage des plats inférieurs et application d’anti-rouille) et des parties inaccessibles par injection sous pression

2. Passivation et renfort de la structure sans entretoises - PHC sur voûtains briques ou plâtre/chaux/moellons - PHC coulé sur platelage avec peu d’éclatement en sous-face.

3. Dito avec entretoises - PHC plâtre/chaux Moellons coulés sur platelage (pas de profil en voûté et présence de cavaliers et fentons) fortement dégradés par la corrosion des aciers de structure (éclatement de la matrice en sous-face.)


Description de l’intervention :

- Purge de la matrice en sous-face et élimination des cavaliers et fentons irrécupérables.

- Passivation des parties accessibles inaccessibles des poutrelles suivant procédé Alto-Corrosion.

- Mise en place des poutrelles IPN de consolidation sous les poutrelles existantes en laissant un espace de 5 à 8 cm entre les anciennes et les nouvelles poutrelles. Encastrement dans les porteursou pose sur linteau suivant les cas (tous les fers sont traités contre la corrosion avant la pose  – les extrémités encastrées dans les porteurs sont enduites de résine AC10.)

- Mise en place des entretoises UPN posées sur les IPN, suivant croquis ci-dessus.

- Calage de la structure par plots en mortier de résine hydrofuge. Ce principe permet à la fois d’éviter tout contact entre l’ouvrage de consolidation et le PHC pouvant provoquer la corrosion des nouveaux fers, et de favoriser la ventilation de ces derniers.

- Reprise partielle au mortier de plâtre/ chaux en sous-face (mortier Vieujo.)


Procédé de passivation des fers inaccessible par injection

Le procédé consiste à injecter sous pression de 5 à 10 bars, un inhibiteur de corrosion afin de stopper la corrosion des poutrelles. Il permet de traiter les parties inaccessibles de ces dernières (âmes et plat supérieur.) Le procédé consiste à forer tous les 30 cm un trou de 10 mm de diam.. de part et d’autre de l’âme et à injecter un produit passivant sous basse pression.

 

 


Procédé déconseillé

NB : une solution couramment adoptée consiste à doubler complètement la dalle par une deuxième dalle en sous face. Cette solution présente, outre son coût, les désavantages suivants :

- Calage incertain de l’ancienne dalle sur la nouvelle.

 

- Baisse de 20 à 30 cm de la hauteur sous plafond (l’excavation du sol de la cave est souvent nécessaire pour retrouver une hauteur praticable.)

- Emprisonnement de l’humidité de l’ancienne dalle, qui continue à se dégrader jusqu’à effondrement sur la nouvelle dalle si le calage n’est pas bien assuré (ce qui est rarement le cas, l’opération étant malaisée.) Cette humidité se propage dans la nouvelle dalle, laquelle se dégrade.

 

 Dégradation trois ans après le doublage de la dalle